Enteroscanner | Imagir

Enteroscanner

Trouver votre centre

consultez vos résultats

Prendre rendez-vous

Descriptif de l’examen

L’enteroscanner est un scanner de l’intestin grêle (petit intestin) qui sert à mettre en évidence des lésions de ce segment digestif qui est long et contractile.

Elle est utile à votre médecin pour déterminer l’origine de vos symptômes.

Pourquoi choisir l’enteroscanner ?

C’est un examen de référence pour explorer l’intestin grêle, car l’endoscopie digestive (fibroscopie gastrique ou coloscopie) ne permet pas d’explorer ce segment digestif. L’entéroscanner est actuellement l’un des examens les plus performants pour l’étude des différentes anomalies de sa paroi. Ses principales indications  sont l’exploration d’hémorragie digestive sans cause évidente retrouvée, la recherche de lésions de la paroi de l’intestin grêle et le bilan topographique de maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

Où faire cet examen ?

Préparer votre examen

En fonction de votre examen et de votre situation, il est nécessaire de vous munir des documents suivants à transmettre au secrétariat lors de votre venue.

N

La liste écrite des médicaments que vous prenez

afin de vérifier les éventuelles contre-indications

N

VOTRE ATTESTATION DE MUTUELLE

en cours de validité

N

VOTRE CARTE VITALE ET SON ATTESTATION PAPIER

mentionnant que vous avez déclaré un médecin traitant

N

VOTRE ATTESTATION D'ACCIDENT DE TRAVAIL

si nécessaire

N

vos résultats d’analyses de sang

afin de vérifier les éventuelles contre-indications et pathologies en cours.

N

VOS ANCIENS EXAMENS

si vous en possédez, le dossier radiographique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM)

N

Votre ordonnance

prescrite par votre médecin traitant

N

VOTRE ATTESTATION DE MALADIE PROFESSIONNELLE

si nécessaire

PRODUITS ET DOCUMENTS SPECIFIQUES NECESSAIRES A CET EXAMEN

N

Produit de contraste à base d'iode opaques aux rayons X.

En cas d’injection (de l’ordre de 50 à 90 cm3)

Déroulement de l’examen

Avant l’examen

Sil vous est demandé de venir à jeun :

  • N’avalez pas d’aliments solides pendant les trois heures précédant le rendez-vous.
  • Ne fumez pas avant l’examen.
  • Mais, sauf indication contraire, buvez normalement de l’eau et prenez vos médicaments habituels

D’une manière générale, n’hésitez pas à fournir tout renseignement qui vous paraîtrait important à communiquer et à nous informer de toute maladie sérieuse.

Pendant l’examen

Suivez attentivement les indications qui vous seront données ; votre coopération est essentielle pour que les images ne soient pas floues,

Si vous ressentiez une douleur lors de l’injection, il faut la signaler immédiatement.

Pour bien étudier l’intestin grêle et ses parois, le radiologue a besoin que celui-ci soit distendu. En effet, s’il ne l’est pas, de faux épaississements de la paroi intestinale peuvent apparaître et conduire à des diagnostics erronés. C’est pour cette raison que l’on remplit l’intestin grêle de liquide. Celui-ci sera administré par la bouche. En ingérant un grand volume (environ 1,5l) d’eau durant un laps de temps donné et synchronisé avec le début de l’examen tomodensitométrique, environ une heure avant l’examen.

 Avec cette méthode, le contrôle de la distension des anses intestinales est moins précis qu’avec une sonde jéjunale, mais l’examen est mieux supporté Vous serez perfusé pour permettre l’injection intra-veineuse de produit de contraste.  Après le remplissage, vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela était nécessaire, elle peut intervenir à tout instant.

L’examen est généralement rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes.

Vous resterez en moyenne 15 minutes dans la salle du scanner.

On procèdera alors à un scanner avec injection de produit de contraste en l’absence de contre-indication (cf information scanner et produit de contraste).

 

Après l’examen

Dans l’immense majorité des cas, vous ne ressentirez rien de particulier. N’hésitez pas cependant à signaler à l’équipe tout événement qui vous paraîtrait anormal.

Si vous avez reçu une injection, pour accélérer l’élimination du produit, buvez de l’eau abondamment (sauf régime particulier, dans les cas d’insuffisance cardiaque ou rénale).

Il est normal que vous vous posiez des questions sur lexamen que vous êtes amené à passer. Nous espérons y avoir répondu. Nhésitez pas à nous interroger à nouveau pour tout renseignement complémentaire.

Après l’examen

Un premier commentaire pourra vous être donné par le radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais. Vous également avez la possibilité re repartir rapidement après votre examen, et de récupérer le compte rendu et les images sur notre site internet.

informations importantes

Quelles complications liées à l'examen ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Les complications de l’entéroscanner sont exceptionnelles :

  • réaction allergique au produit de contraste iodé injecté,
  • fausses routes, c’est-à-dire passage du  liquide dans les voies aériennes supérieures, ce qui peut être responsable de symptômes respiratoires,
  • diarrhée aigüe transitoire en fin d’examen.

Dans des cas très exceptionnels, ces complications peuvent être sérieuses.

Quels produits utilise-t-on et que ressentirez-vous ?

Des produits à base d’iode, opaques aux rayons X, seront utilisés. Le type de ces produits et leurs modalités d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Ce choix dépendra notamment des informations sur votre état de santé que vous aurez données avant l’examen.

 Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas. Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur au moment de l’injection, ou encore un goût bizarre dans la bouche.

Y-a-t-il des risques liés à l'injection ?

L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir : 

La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.

Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.

L’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant déjà eu une injection mal tolérée d’un de ces produits ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité. 

Elles peuvent être plus sévères, se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes ; pour votre information, le risque de décès est de moins d’un cas sur 100 000, soit 14 fois moins que le risque d’être tué dans l’année lors d’un accident de la route.

Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc).

Des modalités particulières seront observées en cas de facteurs de risques particuliers, qui seront identifiés au moment du dialogue entre l’équipe et vous. Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque, vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.