coloscanner | Imagir

coloscanner

Trouver votre centre

consultez vos résultats

Prendre rendez-vous

Descriptif de l’examen

L’exploration du colon par scanner constitue une alternative à la vidéocolonoscopie dans des situations particulières. Elle doit être réalisée après une préparation adéquate et une distension afin d’analyser correctement la paroi colique.

Trois types d’explorations peuvent vous être proposés en fonction de l’indication clinique :

  • Le coloscanner au CO2 ou Coloscopie virtuelle : il s’adresse aux patients asymptomatiques à la recherche de polypes qui devront être enlevés dans un second temps.
  • Le coloscanner à l’eau : réalisé chez des patients symptomatiques pour lesquels on cherche à éliminer la présence d’une tumeur du colon.
  • Le coloscanner aux hydrosolubles : proposé le plus souvent dans un contexte chirurgical afin de mettre en évidence un trajet fistuleux.

 

Où faire cet examen ?

Où faire cet examen ?

Préparer votre examen

En fonction de votre examen et de votre situation, il est nécessaire de vous munir des documents suivants à transmettre au secrétariat lors de votre venue.

N

La liste écrite des médicaments que vous prenez

afin de vérifier les éventuelles contre-indications

N

VOTRE ATTESTATION DE MUTUELLE

en cours de validité

N

VOTRE CARTE VITALE ET SON ATTESTATION PAPIER

mentionnant que vous avez déclaré un médecin traitant

N

VOTRE ATTESTATION D'ACCIDENT DE TRAVAIL

si nécessaire

N

vos résultats d’analyses de sang

afin de vérifier les éventuelles contre-indications et pathologies en cours.

N

VOS ANCIENS EXAMENS

si vous en possédez, le dossier radiographique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM)

N

Votre ordonnance

prescrite par votre médecin traitant

N

VOTRE ATTESTATION DE MALADIE PROFESSIONNELLE

si nécessaire

PRODUITS ET DOCUMENTS SPECIFIQUES NECESSAIRES A CET EXAMEN

N

Produit de contraste à base d'iode opaques aux rayons X.

(de l’ordre de 50 à 90 cm3)

Déroulement de l’examen

Avant l’examen

S’il vous est demandé de venir à jeun :

  • N’avalez pas d’aliments solides pendant les trois heures précédant le rendez-vous.
  • Ne fumez pas avant l’examen.
  • Mais, sauf indication contraire, buvez normalement de l’eau et prenez vos médicaments habituels.

Pendant l’examen

Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela était nécessaire, elle peut intervenir à tout instant.

Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes.

Vous resterez en moyenne 15 minutes dans la salle du scanner.

Certains examens nécessitent, selon les cas, une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude, de boire une boisson ou d’avoir un lavement.

La coloscopie virtuelle :

Une préparation optimale est impérative. Elle associe un régime sans résidu, des laxatifs, une diète hydrique et la prise de produits de contraste afin de marquer les résidus stercoraux éventuels.
Une petite canule rectale souple est mise en place. Elle permettra de réaliser une distension du cadre colique au CO2 à l’aide d’un insufflateur automatique dédié.

Deux acquisitions sont nécessaires, l’une sur le ventre et l’autre sur le dos avec une dose réduite de rayons X, sans injection IV de produit de contraste iodé.

La durée de l’examen n’excède pas 10 minutes et la tolérance est le plus souvent très bonne.

La lecture des images est effectuée par le radiologue sur un logiciel dédié qui permet des reconstructions 2D et 3D de la lumière colique.
C’est un examen de deuxième intention dont les indications sont bien définies : refus ou contre-indication à la vidéocolonoscopie, coloscopie incomplète.

Le coloscanner à L’eau :

La préparation du colon est plus légère (régime sans résidus seul).
La distension du colon est réalisée à l’aide de 2litres d’eau tiède après mise en place d’une canule rectale rigide.
Les images sont acquises après injection IV de produit de contraste iodé.

Après l’examen

Dans l’immense majorité des cas, vous ne ressentirez rien de particulier. N’hésitez pas cependant à signaler à l’équipe tout événement qui vous paraîtrait anormal.

Si vous avez reçu une injection, pour accélérer l’élimination du produit, buvez de l’eau abondamment (sauf régime particulier, dans les cas d’insuffisance cardiaque ou rénale).

Il est normal que vous vous posiez des questions sur l’examen que vous êtes amené à passer. Nous espérons y avoir répondu. N’hésitez pas à nous interroger à nouveau pour tout renseignement complémentaire.

Résultats

Un premier commentaire pourra vous être donné par le radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais. Vous également avez la possibilité re repartir rapidement après votre examen, et de récupérer le compte rendu et les images sur notre site internet.

informations importantes

Y a-t-il des risques liés à l’injection ?

L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré. Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir :

La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.

L’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant déjà eu une injection mal tolérée d’un de ces produits ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité.

Elles peuvent être plus sévères, se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes ; pour votre information, le risque de décès est de moins d’un cas sur 100 000, soit 14 fois moins que le risque d’être tué dans l’année lors d’un accident de la route.

Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc).

Des modalités particulières seront observées en cas de facteurs de risques particuliers, qui seront identifiés au moment du dialogue entre l’équipe et vous. Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque, vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.

Quels produits utilise-t-on et que ressentirez-vous ?

Des produits à base d’iode, opaques aux rayons X, seront utilisés. Le type de ces produits et leurs modalités d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Ce choix dépendra notamment des informations sur votre état de santé que vous aurez données avant l’examen.

Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas. Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur au moment de l’injection, ou encore un goût bizarre dans la bouche.